Ventilation du vide sous-toit

Tel qu'exigé à l'Article 9.19.1.2 du Code de construction du Québec, il faut prévoir un espace entre l'isolant du plafond et la sous-face d'un support de couverture ainsi qu'entre les orifices de ventilation pour permettre l'évacuation de l'humidité à l'extérieur. La surface libre de l'ensemble des orifices de ventilation doit être d'au moins 1/300 de la surface du plafon recouvert d'un isolant et d'au moin 1/150, si la pente du toit est inférieure à 1:6 ou si le toit comporte des solives.

Les orifices de ventilation doivent être situés dans le toit, en débord de toit, dans les pignons ou à plusieurs de ces endroits à la fois et doivent être répartis également sur les faces opposées du bâtiment, avec au moins 25% de la ventilation exigée en partie supérieure et avec au moins 25% en partie inférieure. La surface libre des orifices de ventilation exigée doit être déterminée conformément à la norme CAN3-A93-M. (Évents d'aération de bâtiments). L'article 9.19.1.3 demande un dégagement d'au moins 63mm entre le dessus de l'isolant et la sous-face du support de couverture.

À la jonction d'un toit en pente et d'un mur extérieur, si l'isolant est retenu au moyen de déflecteurs préformés, ces derniers doivent assurer un dégagement d'au moins 25mm entre l'isolant et la sous-face du support de couverture. L'aire de la section transversable doit également permettre de respecter les exigences de ventilation des combles ou vides sous toit décrit à l'article 9.19.1.2 et s'étendre sur une hauteur verticale d'au moins 50mm au-dessus de l'isolant. L'isolant de plafond doit être posé de manière à permettre la libre circulation de l'air par les orifices de ventilation du toit ou dans toute partie du comble ou vide sous toit.